Stage de gravure lapidaire

Du 8 au 12 juillet 2019, la fondation Louis Jou a organisé un deuxième stage de gravure lapidaire, animé par Franck Jalleau.

Jean-Louis Estève, praticien renommé, auparavant professeur à l’école Estienne, aujourd’hui secrétaire de la Fondation, en est l’organisateur.

Le maître de stage, Franck Jalleau, graveur lapidaire de réputation internationale, (parvis des Droits de l’Homme au Trocadéro, à l’ONU, NewYork…), créateur de caractères à l’Imprimerie nationale et professeur à l’école Estienne, dirige ces stages avec efficacité, dynamisme et bonne humeur. Il transmet la compréhension des qualités de formes des lettres et des savoir-faire, avec un engagement total de sa personne sans jamais rien retenir de sa compétence.

démonstration du professeur

Sur ce stage de cinq jours, deux premières journées sont consacrées à la recherche du dessin et à la maquette du projet ; les suivantes à la gravure, qui se déroulent au rythme de chacun sous la roche à proximité de la Citerne, place de l’église. Les touristes de passage ne se trompent pas sur l’intérêt de cette activité et restent souvent fascinés à observer le travail et la progression du ciseau dans la pierre.
Si l’année dernière la pierre choisie était celle des Baux, sa texture un peu tendre a nécessité la pratique d’une forme un peu inhabituelle de gravure avec la lettre en relief. La pierre de Tavel, beaucoup plus dure, provenant de la carrière de M. Lugan a autorisé cette année une gravure plus traditionnelle en creux.
Les stagiaires qui, pour une part d’entre eux, avaient désiré refaire le stage cette année, séduits l’an passé par cette pratique, le regard exigeant et la générosité pédagogique de Franck Jalleau. Il a réuni onze stagiaires, souvent de haut niveau, graphistes, calligraphes, typographes, chercheurs à l’école des Chartes ou encore inalco. Cette diversité a été un atout fort de cette rencontre et les échanges se sont souvent prolongés tard dans la nuit.
Le logement des participants a permis de faire revivre l’atelier de Louis Jou, le célèbre graveur typographe s’est sans doute réjoui de sentir son atelier empli de vie, de joie travailleuse et de compétence.
La présence de la municipalité des Baux, engagée depuis longtemps aux côtés de la Fondation, nous est toujours d’une aide précieuse, qu’elle en soit encore ici remerciée.

Jean Louis Estève & Isabelle de Longueau

Petit retour en photos sur ces moments et article dans La Provence...

Portfolio